6 septembre 2014

Ces enfants de ma vie

Auteur : Gabrielle Roy
Titre : Ces enfants de ma vie
Éditeur : Boréal
Parution : 1977
Format : 216 pages

Résumé :

Couronné par le Prix du Gouverneur général en 1977, Ces enfants de ma vie regroupe six récits, inspirés de la période où Gabrielle Roy enseignait au Manitoba. Nous sommes à la campagne, dans une école pour garçons, isolée au milieu d'une vaste plaine. La jeune institutrice accueille des petits d'origines ukrainienne, italienne et polonaise. Elle sera un phare de connaissances livresques, tandis qu'ils lui enseigneront le courage, l'émerveillement et la volonté. Dans cet échange, tout en subtilité et en poésie, se déploient le monde de l'enfance, la diversité culturelle et une pointe d'audace.

Ce que j'ai aimé :

Gabrielle Roy s'intéresse aux immigrants dans l'Ouest canadien. On voit qu'elle les connaissait bien, qu'elle les a fréquentés. Son affection transparaît pour ces personnages exilés, qu'elle dépeint sans aucun préjugé. Son point de vue est assez unique, car elle côtoie ces étrangers à l'intérieur de son pays, contrairement à un écrivain globe-trotteur comme Alain Grandbois. Avant-gardiste, Gabrielle Roy aborde la question du multiculturalisme, un sujet toujours d'actualité à notre époque. Cette rencontre entre deux cultures donne une singularité à ces récits, créant, d'une part, des malentendus, et d'autre part, une ouverture sur d'autres mondes.

Ce recueil se penche également sur les thèmes de la jeunesse et de l'âge adulte, de l'obéissance et de la liberté. À peine sortie de l'adolescence, l'enseignante de dix-huit ans émet une réserve envers la discipline. Elle se questionne sur sa vocation, semblant elle-même attirée par l'insoumission et les voyages. Son rendez-vous avec Médéric, l'étudiant rebelle, éveille non seulement des émois amoureux, mais un goût pour la découverte et l'aventure. J'ai été charmée par cette dernière nouvelle, intitulée De la truite dans l'eau glacée, car elle évoque l'indépendance de Gabrielle Roy, sa sublime indocilité devant le chemin tracé et sa curiosité galopante, qui feront d'elle une artiste. Moins sage qu'il en paraît, ce livre me semble essentiel pour comprendre son désir d'exil et la tendresse de sa main tournée vers l'autre. Passion et douceur !

Extrait favori :

« Nous nous sommes regardés un moment, je m'en souviens, avec des yeux qui devaient être pareillement pleins d'une sorte d'éclaboussement joyeux. Puis, doucement, nous sommes partis à rire. Un doux rire léger, un peu indolent. Pourquoi riions-nous ? De nous découvrir si bien, ensemble, je suppose, unis dans la rare et merveilleuse entente survenant entre deux êtres qui fait qu'ils n'ont plus besoin de mots ou de gestes pour se rejoindre. »

Lu dans le cadre de Québec en septembre


6 commentaires:

  1. Je te cite:
    ''Moins sage qu'il en paraît, ce livre me semble essentiel pour comprendre son désir d'exil et la tendresse de sa main tournée vers l'autre. Passion et douceur !''
    Tout est dit en ces quelques mots. Un écrit coup de coeur pour moi que ce recueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce recueil est un petit bijou ! J'ai beaucoup aimé. Tu as bien fait de me conseiller de lire son autobiographie, car j'apprécie encore plus son oeuvre. Merci Suzanne :)

      Supprimer
  2. Le sujet m'inspire beaucoup car je dois faire travailler les récits d'enfance et d'adolescence cette année ! Et l'extrait que tu cites est très beau, très inspirant. Je note ! J'espère le trouver facilement en France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait un très bon choix, car sa plume est magnifique et juste pour décrire ces périodes de la vie. J'espère que tu le trouveras :)

      Supprimer
  3. Je veux le relire celui-là! Je l'ai lu il y a longtemps et je ne me souviens que de la dernière nouvelle, celle avec Médric.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée ! C'est tellement beau, ce livre-là :)

      Supprimer