27 septembre 2014

La traduction est une histoire d'amour

Auteur : Jacques Poulin
Titre : La traduction est une histoire d'amour
Éditeur : Leméac
Parution : 2006
Format : 132 pages



Résumé :

Un vieil auteur, Monsieur Waterman, développe une amitié avec Marine, une jeune traductrice aux cheveux roux. Il l'invite à s'installer dans le chalet d'un ami, sur l'île d'Orléans. Près de l'étang, elle observe le héron bleu. Au bas d'un sentier, elle converse avec des chevaux de course à la retraite. Un renard fauve, une biche craintive croisent aussi son chemin. Entre deux traductions, elle lit, puis attise le feu du poêle à bois. De son côté, Monsieur Waterman travaille à l'écriture de son prochain roman, au douzième étage de la Tour du Faubourg, à Québec. Il cherche un mot, regardant parfois à la fenêtre, marchant de long en large.

Ce que j'ai aimé :

Il s'agit d'un texte sur l'apprivoisement. Entre l'écrivain et sa traductrice, une lente relation se construit, basée sur la passion des livres et des mots. Ils se rencontrent à l'occasion, pour briser leur solitude. Ils s'écrivent des lettres, afin de respecter l'espace créatif de l'autre. Chez Jacques Poulin, apprivoiser ne signifie pas domestiquer. Les êtres, tout en gardant leur liberté, s'approchent patiemment, d'une manière douce et attentionnée. Cette même déférence se reflète dans leur rapport avec la nature. Il n'est donc pas étonnant de retrouver un renard roux, au détour d'un sentier. Comme dans Le Petit Prince, apprivoiser veut dire créer des liens, délicatement. Marine et Monsieur Waterman auront cet égard envers Limoilou, une adolescente troublée qu'ils accueilleront. Les deux chats, vieille Chaloupe et Famine, apprendront aussi à faire connaissance. D'ailleurs, le chapitre central porte le titre : L'art d'apprivoiser. C'est dire combien il est important dans ce roman.

Ce thème s'avère d'autant plus intéressant qu'il rallie l'occupation de Marine. Traduire, c'est apprivoiser le ton d'un auteur, prendre le temps de bien comprendre ce qu'il a voulu transmettre. En exergue, Jacques Poulin a choisi une citation d'Albert Bensoussan : « En définitive dans cette affaire, il s'agit bien de couple et nous parlons d'amour. Oui, nous parlons de traduction dont la définition est, d'abord, d'être un transport. Transport de langue ou transport amoureux ». Je suis donc tentée de remplacer le mot apprivoiser par le mot aimer. Et si Jacques Poulin nous invitait, finalement, qu'à mieux s'aimer ? Je trouve ça charmant d'y croire.

Extraits favoris :

« Les chevaux de course à la retraite étaient devenus mes confidents. Je ne dis pas qu'ils comprenaient tout, mais tous les mots aux consonances étrangères leur faisaient dresser l'oreille. Ils étaient sensibles à la musique des mots, c'est un goût que nous avions en commun. »

« Si l'âme avait coutume de s'envoler vers une étoile après la mort, cela signifiait qu'elle était essentiellement faite de lumière. Dans chaque individu, même le plus antipathique, il y avait donc une étincelle, une petite flamme, qui le rendait unique et précieux. »

Lu dans le cadre de Québec en septembre




18 commentaires:

  1. Pas encore lu celui-là, mais le sujet me tente bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, car il contient des passages magnifiques sur la traduction. Aussi, Jacques Poulin donne la parole à une narratrice féminine pour la première fois. J'ai bien aimé cet angle différent :)

      Supprimer
  2. J'ai noté Jacques Poulin depuis un paquet de temps (sûrement depuis un ou deux mois québécois) mais n'ai toujours pas lu l'un de ses romans... Ça ne va pas du tout ! Encore une fois, tu me donnes terriblement envie de lire celui là. Je vais le noter immédiatement dans ma liste d'envies. Tu es décidément une vile tentatrice, hihi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, tu me diras ! Pour ma part, ses livres me transportent toujours dans une aura de douceur. J'espère que son univers te plaira :)

      Supprimer
  3. Jacques Poulin séduit encore et encore! :) Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et il écrit toujours à 77 ans ! Bonne semaine, chère Julie :)

      Supprimer
  4. J'ai lu ce roman voici quelques années et ne m'y suis pas arrêtée assez longuement, c'est ton analyse intelligente qui me le laisse croire. J'aime beaucoup le parallèle fait entre la traduction d'une langue à l'autre et l'apprivoisement. Des sujets tout en délicatesse et tendresse, sans sensationnalisme mais beaucoup de profondeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon père m'a offert ce roman, à une époque où j'envisageais des études en traduction. Il tient une place spéciale dans mon coeur. Je voulais le relire, car je trouve cette métaphore entre la traduction et l'amour vraiment très belle :)

      Supprimer
  5. La deuxième citation est vraiment magnifique. Merci de m'avoir rappelé ce livre au splendide titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette pensée est superbe ! Bisou Lucie :)

      Supprimer
  6. Il faut vraiment, vraiment que je lise un livre de cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne future lecture, chère Lyria. Si tu aimes les plumes douces et tranquilles, c'est un auteur à découvrir ! :)

      Supprimer
  7. J'ai bien l'intention de lire un Poulin dans le cadre du défi Québec-o-trésors ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette, tu participes au défi ! Avec un livre de Jacques Poulin, tu es assurée de passer un bon moment :)

      Supprimer
  8. Oui, j'y participe, j'ai cédé à la tentation :-P. Au vu de toutes les critiques que je lis sur cet auteur, je pense en effet que je vais passer un bon moment en compagnie de sa plume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, c'est trop tentant comme défi ! J'aime bien l'idée de découvrir des trésors. Celui-ci est mon roman préféré de Jacques Poulin, mais je te conseille aussi "La tournée d'automne". Peu importe lequel tu choisiras, j'ai hâte de lire ton avis :)

      Supprimer
  9. Je crois que c'est celui que m'a également conseillé ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, "La tournée d'automne" est un très beau roman. Devant les livres, les chats, la route, on ne peut qu'être charmées ! :)

      Supprimer